L'histoire de la commune nous apprend que la partie la plus ancienne de Lapugnoy porte le nom d’Ecq. Elle a fusionné par la suite avec un lieu-dit, "pugnoie", pour devenir au fil des siècles la ville que nous connaissons aujourd'hui.

Voici les différents vocables sous lesquels ont été désigné ces différentes portions de Lapugnoy :

De "Ecques" à "Lapugnoy", les origines du nom de la ville

Vocables utilisés pour désigner "Ecq"

Eka : IX°s (Acta SS, julii, tone IV, page550, §8 : vita sanctae Christinae)
Eke : 1100 (Aubert Lemire, tonne IV, page 187)
Ecca : 1200 (Jena, Evêque de Thérouanne, donne à Gualbert, abbé, l’église de Chocques-Charte en latin, copie aux AD)
Hecca : 1163 (abbaye de Chocques)
Ecke : 1340 (Chartreuse de Gosnay)
Eque : 1374  (Charte d’Artois, supplément A5)
Esque : 1375 (Archives nationales J190, n°28)
Ecque : 1530 (cueilloir de Saint Berthélémi, Folio I3I recto)
Esques-en-Pugnoie : 1739 (Maillard, page 22)
Heek : 1759 (Rôle des Vingtièmes tome CXCIII)

Termes employés pour désigner "Lapugnoy"

Le Pugnoie : 1199 (carte de l’abbaye de Chocques)
Pugneia : 1200 (Aubert Lomire , tombe III, page 383, chapitre XVII)
Pugnoia : 1225 (carte de l’abbaye de Chocques)
Le Puisnoie : 1343 (titre et comptes de l’Artois, tome III, folio 53, n°3)
La Pugnoye : 1381 (cartulaire des Chartreuses de Gosnay,  tome I, folio 94, verso)
La Pennoy : 1631 (Douay, Maison de Béthune, page 101)
Peugnoy : 1720 (Saugrain, page 335)
Pugnoie-Esques : 1739 (Maillard, page 22)
Ecque Peugnoy : XVIIIe s (Cassini)

Les origines du nom

Plusieurs thèses peuvent nous renseigner sur l’origine du nom de Lapugnoy :
 
- Le Comte De Loisne estime dans son Dictionnaire topologique du Pas-De-Calais que la terminaison OY ou OIE reproduit le ETUM latin, suffixe qui désigne un bois d’après les essences qu’il contient. Pour lui, lapugnoy est le pennoy, pinetum : le bois de pins ou de sapins.

- Albert Dauzat, dans son Etymologie, pense quant à lui, que le Pugnoie vient du latin pugnus (poing) et d’un suffixe collectif ETA en ancien français, nous trouvons poignie : « ce qui peut contenir la main » : employé comme mesure de terre ; synonyme de l’ancien français poignel
 
- Mais la version la plus probable est celle de M.Ricouart qui attribue le nom à une bataille qui s’est déroulée au début du 11 siècle et qui opposa Bauduin V, Comte de Flandres, à son fils aîné, impatient de prendre la succession de son père.
A cette bataille aurait pris part Robert 1, Comte Normand surnommé Robert le Diable. Le choc fut effroyable et les troupes du fils rebelle furent pourchassées jusqu’à Choques puis brûlées vives par le descendant des vikings.
On parla alors d’ « Ecque-la-bataille », en latin « ecque-en-pugna », puis de « La Pugnoy » en 1791.